Graphic: Arrow Join Now! Graphic: Arrow MY AFP Profile Graphic: Arrow AFP Canada Graphic: Arrow AFP Mexico Graphic: Star MAKE A GIFT


AFP Foundation for Philanthropy-Canada Releases Biennial Survey: What Canadian Donors Want

Resource Center - Foundation

Cliquez ici pour la version française.

Canadians looking for clear mission and evidence of impact; trust in the charitable sector is up; fewer donors giving, but amount of gifts is increasing; motivations for giving identify six Canadian donor types

Contact:  Morgan Roth, Association of Fundraising Professionals (703) 519-8457

Contact:  Sean Simpson, Ipsos (416) 324-2002 (English) or Sébastien Dallaire at (514) 904.4324 (Français)


(Toronto, ON) - The 2015 survey of What Canadian Donors Want shows that in challenging economic times, Canadians donate to charities that have a clear purpose and demonstrate corresponding impact.  The findings also indicate that public trust in Canadian charities has increased six percent since 2011. Additionally, more Canadians believe that the nation’s nonprofits are well managed and act responsibly with the donations they receive.

What Canadian Donors Want is a biennial survey conducted on behalf of the Association of Fundraising Professionals (AFP) Foundation for Philanthropy - Canada by Ipsos. The 2015 survey, the third of its kind, was designed to measure public perception of issues central to the nonprofit sector in Canada.

“The What Canadian Donors Want report gives all of Canadians a reliable barometer of citizen impact on the work being done to advance communities and causes,” said Leah Eustace, chair of the AFP Foundation for Philanthropy-Canada. “But it also provides critical information to Canada’s charitable sector leaders about what motivates donors to be generous and the expectations donors have for solicitation and stewardship of their money.”

Views and Attitudes of the Charitable Sector

The survey reveals that Canadians continue to express higher confidence in the charitable sector than in either the private or public sectors (73 percent compared to 63 percent and 62%, respectively).  However, four in ten Canadians believe that charities overstate the ratio of donor dollars allocated directly to programs versus administrative overhead, including one in ten who believes charities intentionally mislead the public.

Trust in the sector is important because the survey indicates that donors are looking for transparency and want to support charities that are efficient with their budgets and have a clear impact.

Solicitations and Giving Decisions

Two-thirds of Canadians report having made a financial donation in the past 12 months.  This is down four points from 2013 and represents the lowest figure reported since 2007 when this question was first posed to respondents.  The drop is most prevalent among Canadians with middle education and lower household incomes.  Donations are also down directionally in Alberta (from 77 percent to 67 percent) and Quebec (from 61 percent to 54 percent.) 

Among those who have not made a donation in the past 12 months, there has been an increase of five points in those saying they cannot afford to make charitable donations and a three-point increase in those who say there are no charities worthy of their money.

While there were fewer donors in 2015, those who did give gave more money than before. Canadians gave an average of $924 in 2015 compared to an average of $726 in 2013. 

Donors continue to report contributions to their local community over charities with a national or international mission. Since 2013, donations to organizations with a local focus increased from 49 percent to 54 percent, while donations to organizations with a national focus declined from 35 percent to 28 percent. More than half of donors say they are “very likely” to make another gift to the charity to which they last donated. More than four in ten Canadians proactively pursue information about a cause; the rest prefer to be solicited by a charity before giving.  These figures are relatively unchanged since 2015. When looking for information on charities they support, Canadians primarily access it online (a total of 72% on charity website or online) and from family, friends and coworkers (32%).

Fifteen percent of Canadians on social media say they have donated in response to a request posted on social media. More than half are open to receiving social media donation requests but note that their proclivity to respond depends on who posts the request and the cause the charity represents.

Types of Charities Benefitting From Canadian Donors

Disease-related and medical charities remain the most popular type of charity, although the percentage of donors contributing in this area fell from 54 percent in 2013 to 42 percent in 2015.  The highest share of contributions, 48 percent, was made to places of worship, followed by disease and medical charities at 44 percent, and children/youth charities at 40 percent.

Donor Motivations

The survey revealed six segments of donors:

  • Affiliative: Enjoy going to fundraising events and motivated to donate to charities from which they, or someone they know, has benefitted
  • Communal: Donate to locally-based charities that benefit those in their community
  • Pragmatist: Family tradition of donating to a specific charity and motivated by the provision of a tax credit
  • Benevolent: Doing good is a moral obligation and want to help those in need
  • Reactive: Do not strongly associate with charities they donate to, and wait to be approached to donate
  • Adherent/Reverent: Donate to charities that share their beliefs or moral and motivated by their religious beliefs

The largest proportion of Canadians express helping those in need is their main motivation for giving.  Compared to 2013, more Canadians say giving is the right thing to do, and there is a moderate increase in those who say giving makes them feel good. A growing number of donors say it’s important that they receive information on how their donation has made a difference (up 6 points from 2013 to 83%) and fewer indicate needing some kind of acknowledgement for their donation (38%). 

The survey indicates that many donors want to support charities that are efficient with their budgets and have a clear impact.  Of donors who gave in the past 12 months, 97 percent say the charities to which they gave have a clear purpose and mandate; 96 percent say the organization has a strong reputation and 95 percent say the organization is successful in fulfilling its mission.


This year, AFP partnered with CanadaHelps, a national nonprofit whose mission is to promote charitable giving in Canada. The What Canadian Donors Want survey also was conducted among donors who have a history of making donations using CanadaHelps. The purpose of including this group is to understand the differences and similarities between Canadians who donate online versus Canada’s general population.

CanadaHelps donors are more likely than the general population to donate to more causes.  Seventy-seven percent of CanadaHelps donors give to six or more causes compared to only 17 percent of the general population. They are more likely than general population donors who gave in the last 12 months to say they are very knowledgeable about the charities they support (38% compared to 22%)

Like their peers across Canada, CanadaHelps donors who gave in response to an invitation or post on social media say they gave because the posts came from someone they know.  They also are invested in charities that they know to be efficient with donor dollars and effective in their work, but to a much more significant extent.  Eighty-two percent of CanadaHelps donors are motivated by a clear purpose compared to 53 percent of the general population.

The largest proportion of CanadaHelps donors say their most recent contribution was to a place of worship and they are more likely than their counterparts in the general population to have donated to this kind of charity.  They are also more likely to have given to international charities and to causes advancing the arts, culture, and the environment. 


The general population survey of Canadians was conducted November 3-10, 2015. For this survey, a sample of 1,502 adults from Ipsos' Canadian online panel was interviewed online. Weighting was then employed to balance demographics to ensure that the sample's composition reflects that of the adult population according to Census data and to provide results intended to approximate the sample universe. The precision of Ipsos online polls is measured using a credibility interval. The general population survey is accurate to within +/ - 2.5 percentage points, 19 times out of 20, had all Canadian adults been polled. The survey on the CanadaHelps sample is based on 955 donors who have a history of making donations using CanadaHelps and receive their marketing emails. This survey is accurate to within + 3.6 percentage points, 19 times out of 20, had all CanadaHelps donors been polled. The credibility interval will be wider among subsets of the population. All sample surveys and polls may be subject to other sources of error, including, but not limited to coverage error, and measurement error.

About AFP

Since 1960, the Association of Fundraising Professionals (AFP) has advanced effective and ethical philanthropy by providing advocacy, research, education, mentoring, collaboration and technology opportunities for the world’s largest network of professional fundraisers. AFP’s more than 33,000 members raise more than $115 billion annually. For more information, go to


Ipsos is Canada's market intelligence leader and the country’s leading provider of public opinion research. With operations in eight cities, Ipsos employs more than 600 research professionals and support staff in Canada. The company has the biggest network of telephone call centres in Canada, as well as the largest pre-recruited household and on-line panels. Ipsos is a leading global survey-based market research group.  To learn more, visit

About CanadaHelps allows donors to safely donate and fundraise online for any registered Canadian charity and provides charities the secure online fundraising platform they need to succeed. As a registered charity itself, CanadaHelps has facilitated over $550 million in donations to Canadian charities online since it launched in 2000. Over 1 million Canadians have donated to charities using CanadaHelps and over 16,000 Canadian charities fundraise online using the CanadaHelps platform. The mission of CanadaHelps is to engage Canadians in the charitable sector and provide accessible and affordable online technology to both donors and charities to promote - and ultimately increase - charitable giving in Canada.

Interviews with AFP Foundation for Philanthropy leadership or donors, please contact Morgan Roth at or 703-519-8457.

For interviews or information about methodology, clarification of findings or survey history, please contact Sean Simpson at 416-324-2002 or at For inquiries or interviews in French please contact Sébastien Dallaire at 514.904.4324 or at



La Fondation canadienne pour la philanthropie de l’AFP publie les résultats du sondage biennal
Ce que veulent les donateurs canadiens

Personnes-ressources: Morgan Roth, Association des professionnels en philanthropie, 703‑519‑8457

Ipsos: Sébastien Dallaire, 514‑904‑4324 (français); Sean Simpson, 416‑324-2002 (anglais)

Les Canadiens recherchent une mission claire et des preuves de répercussions positives; hausse de la confiance à l’égard du secteur de la bienfaisance; il y a moins de donateurs, mais le montant moyen des dons augmente;
les motivations poussant les gens à faire un don révèlent qu’il y a six principaux types de donateurs


(Toronto, Ontario) Le sondage Ce que veulent les donateurs canadiens réalisé en 2015 indique qu’en période difficile sur le plan économique, les Canadiens font des dons à des organismes dont la mission est clairement définie et produit ses effets. Les résultats révèlent également une hausse de la confiance du public à l’égard des organismes de bienfaisance canadiens de l’ordre de 6 % par rapport à 2011. En outre, un plus grand nombre de Canadiens estiment que les organismes sans but lucratif du pays sont bien gérés et qu’ils gèrent de manière responsable les dons qu’ils reçoivent.

Ce que veulent les donateurs canadiens est une enquête bisannuelle réalisée par Ipsos pour le compte de la Fondation canadienne pour la philanthropie de l’Association des professionnels en philanthropie (AFP). Le sondage de 2015, le troisième du genre, a été conçu pour évaluer la perception du public à l’égard d’enjeux qui sont au cœur du secteur sans but lucratif au Canada.

« Le rapport de l’enquête Ce que veulent les donateurs canadiens donne à l’ensemble des Canadiens un baromètre fiable de l’influence et de l’impact des citoyens sur le travail qui est accompli pour faire progresser des communautés et promouvoir des causes », affirme Leah Eustace, présidente de la Fondation canadienne pour la philanthropie de l’AFP. « Il fournit aussi aux dirigeants du secteur de la bienfaisance canadien des renseignements cruciaux sur les raisons qui incitent les donateurs à donner généreusement et sur les attentes de ces derniers en matière de sollicitation et de gestion de leur argent. »

Opinions et attitudes à l’égard du secteur de la bienfaisance

Le sondage révèle que les Canadiens continuent d’avoir plus confiance envers le secteur de la bienfaisance qu’envers les secteurs privé et public (73 % comparativement à 63 % et 62 % respectivement). Cependant, quatre Canadiens sur dix croient que les organismes de bienfaisance surévaluent la proportion des dons qu’ils consacrent aux programmes par rapport à la proportion qui sert à payer les coûts indirects, et une personne sur dix estime que les organismes induisent intentionnellement le public en erreur.

La confiance envers le secteur est un aspect important, car le sondage révèle que les donateurs recherchent la transparence et veulent soutenir des organismes de bienfaisance qui gèrent efficacement leur budget et ont un impact évident.

Sollicitation et décision de donner

Deux Canadiens sur trois déclarent avoir fait un don en argent au cours des 12 derniers mois. Cela représente une baisse de quatre points de pourcentage par rapport à 2013 et le plus faible pourcentage depuis 2007, année où cette question a été posée aux répondants pour la première fois. La baisse est la plus marquée chez les Canadiens qui ont un niveau de scolarité moyen et ceux dont le revenu familial est plus faible. On note aussi une tendance à la baisse du pourcentage de la population qui verse des dons en Alberta (de 77 % à 67 %) et au Québec (de 61 % à 54 %).

Parmi les répondants ayant fait un don au cours des 12 derniers mois, on note une hausse de cinq points de pourcentage chez les personnes qui déclarent ne pas avoir les moyens de faire un don caritatif et une hausse de trois points de pourcentage chez celles qui affirment qu’aucun organisme de bienfaisance ne mérite leur soutien financier.

S’ils ont été moins nombreux en 2015, les donateurs canadiens ont en revanche été plus généreux, le montant moyen des dons s’établissant à 924 $ en 2015 par rapport à 726 $ en 2013.

Les donateurs continuent d’appuyer principalement leur communauté locale plutôt que des organismes de bienfaisance à portée nationale ou internationale. Depuis 2013, le pourcentage de dons versés à des organismes œuvrant à l’échelle locale est passé de 49 % à 54 %, alors que la proportion de dons à des organisations à portée nationale s’établit aujourd’hui à 28 % par rapport à 35 % il y a deux ans. Plus de la moitié des donateurs affirment qu’il est « très probable » qu’ils versent un autre don au dernier organisme de bienfaisance qu’ils ont soutenu.

Plus de quatre Canadiens sur dix se renseignent de façon proactive au sujet de la cause, les autres préférant que l’organisme communique avec eux pour solliciter un don. Ces données sont sensiblement les mêmes qu’en 2013. Pour se renseigner sur les organismes de bienfaisance qu’ils soutiennent, les Canadiens se tournent principalement vers l’Internet (72 % des donateurs consultent le site Web de l’organisme ou utilisent d’autres outils en ligne) et s’informent auprès d’amis, de membres de la famille et de collègues (32 %).

Quelque 15 % des Canadiens actifs sur les médias sociaux affirment avoir fait un don en réponse à une sollicitation de dons publiée sur les médias sociaux. Plus de la moitié des donateurs sont ouverts à l’idée de recevoir des demandes de dons par l’entremise des médiaux sociaux, tout en précisant que la décision d’y donner suite dépend de qui a publié la demande et de la cause que l’organisme de bienfaisance défend.

Types d’organismes de bienfaisance que soutiennent les donateurs canadiens

Les organismes voués à la lutte contre des maladies et la santé demeurent un des types d’organismes de bienfaisance les plus populaires auprès des donateurs, quoique le pourcentage de donateurs qui ont soutenu de tels organismes ait diminué, passant de 54 % en 2013 pour s’établir à 42 % en 2015. La plus importante proportion des dons, soit 48 %, est versée à des lieux de culte. Viennent ensuite les organismes voués à la santé à 44 % et les organismes axés sur les enfants et la jeunesse, à 40 %.

Motivations des donateurs

Le sondage a révélé six catégories de donateurs :

  • Donateur ayant un besoin d’affiliation : aime participer aux activités de financement et fait des dons à des organismes de bienfaisance qui lui sont venus en aide ou ont aidé une personne qu’il connaît;
  • Donateur communautaire : verse des dons à des organismes locaux qui viennent en aide à la population de sa collectivité;
  • Donateur pragmatique : suit la tradition familiale consistant à soutenir un organisme de bienfaisance en particulier et est motivé à l’idée de profiter d’un crédit d’impôt;
  • Donateur bienveillant : faire le bien est une obligation morale pour lui et il veut aider les personnes dans le besoin;
  • Donateur réactif : n’a pas de liens solides avec les organismes qu’il soutient et attend que les organismes le sollicitent;
  • Adepte religieux : donne aux organismes qui partagent ses croyances et tire sa motivation de ses convictions religieuses.

Le désir d’aider des personnes dans le besoin est la principale motivation des donateurs canadiens. Comparativement à 2013, un plus grand nombre de Canadiens affirment que donner est la bonne chose à faire et on note une légère hausse du nombre de répondants qui disent que donner leur procure un sentiment de satisfaction. Les donateurs sont plus nombreux à estimer qu’il est important pour eux que les organismes leur expliquent en quoi leur don est utile (83 %, hausse de six points de pourcentage par rapport à 2013) et ils sont moins nombreux à indiquer qu’ils ont besoin d’être remerciés ou de recevoir une quelconque forme de reconnaissance pour leur don (38 %).

Le sondage révèle que de nombreux donateurs soutiennent des organismes de bienfaisance qui gèrent leur budget de manière efficace et ont un impact évident. Parmi les donateurs ayant versé un don au cours des 12 derniers mois, 97 % affirment que les organismes de bienfaisance qu’ils ont soutenus ont un but et un mandat clairs, 96 % estiment que l’organisme jouit d’une solide réputation et 95 %, qu’il remplit son mandat.


Cette année, l’AFP s’est associée à CanaDon, un organisme sans but lucratif national dont la mission est de promouvoir les dons caritatifs au Canada. Le sondage Ce que veulent les donateurs canadiens a également été mené auprès de donateurs qui font des dons par l’entremise de CanaDon. Le partenariat avec cet organisme visait à comprendre les différences et les similarités entre les Canadiens qui font leurs dons en ligne et la population générale du Canada.

Les donateurs qui font des dons par l’entremise de CanaDon sont plus susceptibles que la population générale de soutenir un plus grand nombre de causes. Quelque 77 % d’entre eux ont donné à six causes ou plus, comparativement à seulement 17 % des donateurs de la population générale. Ils sont également plus susceptibles que les donateurs de la population générale qui ont fait un don au cours des 12 derniers mois d’affirmer qu’ils connaissent très bien les organismes de bienfaisance qu’ils soutiennent (38 % comparativement à 22 %).

À l’instar de leurs pairs de partout au Canada, les donateurs de CanaDon qui ont fait un don après avoir reçu une invitation ou vu une publication affichée dans les médias sociaux affirment avoir versé un don parce que la publication provenait de quelqu’un qu’ils connaissent. Ils soutiennent également des organismes de bienfaisance reconnus pour gérer efficacement les dons et qui sont efficaces dans le travail qu’ils accomplissent, mais dans une beaucoup plus grande mesure – 82 % sont motivés par un but et un mandat clairs, comparativement à 53 % de la population générale.

La majeure partie des donateurs qui font leurs dons par l’entremise de CanaDon indiquent que leur don le plus récent a été versé à un lieu de culte et ils sont plus susceptibles que la population générale à soutenir ce type d’organisme de bienfaisance. Ils sont également plus susceptibles de soutenir des organismes à portée internationale et voués à la promotion des arts, de la culture et de la protection de l’environnement.


Le sondage auprès des Canadiens de la population générale a été mené du 3 au 10 novembre 2015. Dans le cadre de ce sondage, un échantillon de 1 502 adultes faisant partie du panel en ligne canadien d’Ipsos a été interrogé sur Internet. Une pondération a ensuite été appliquée pour équilibrer les données démographiques de telle sorte que la composition de l’échantillon reflète celle de la population adulte du Canada selon les données de recensement et que les résultats correspondent approximativement à ceux que l’on obtiendrait en sondant tout l’univers de l’échantillon. La précision des sondages en ligne d’Ipsos est mesurée au moyen d’un intervalle de crédibilité. Le sondage auprès de la population générale est exact à +/‑ 2,5 points de pourcentage, 19 fois sur 20, par rapport aux résultats qui auraient été obtenus si tous les adultes canadiens avaient été sondés. En ce qui concerne CanaDon, le sondage a été réalisé auprès de 955 donateurs qui ont l’habitude de faire des dons par l’entremise de CanaDon et qui reçoivent les courriels de marketing de l’organisme. Dans ce cas, le sondage est exact à +/‑ 3,6 points de pourcentage, 19 fois sur 20, par rapport aux résultats qui auraient été obtenus si tous les donateurs qui font des dons par l’entremise de CanaDon avaient été sondés. L’intervalle de crédibilité est toujours plus important chez les sous-groupes d’une population. Les sondages et enquêtes par échantillonnage peuvent tous être exposés à d’autres sources d’erreur, y compris, entre autres, les erreurs de couverture et les erreurs de mesure.

À propos de l’AFP

Depuis 1960, l’Association des professionnels en philanthropie (AFP) contribue à la promotion de l’efficacité et de l’éthique dans le domaine de la philanthropie en offrant des possibilités en matière de défense des intérêts, de recherche, d’éducation, de mentorat, de collaboration et de technologie au plus vaste réseau de professionnels en collecte de fonds au monde. Chaque année, les quelque 33 000 membres de l’AFP recueillent plus de 115 milliards de dollars. Pour de plus amples renseignements, rendez-vous au

À propos d’IPSOS

Ipsos est le chef de file de l’information commerciale au Canada et la plus importante maison de sondages d’opinion publique au pays. Comptant des bureaux dans huit villes, Ipsos emploie plus de 600 professionnels de la recherche et employés de soutien au Canada. L’entreprise dispose du plus vaste réseau de centres d’appels du Canada ainsi que des plus grands panels prérecrutés composés de foyers ou de répondants en ligne. Ipsos est un chef de file mondial dans le domaine des études par enquêtes. Pour de plus amples renseignements, consultez le site

À propos de CanaDon

L’organisme CanaDon permet aux donateurs de faire en toute sécurité des dons en ligne à des organismes de bienfaisance canadiens enregistrés et offre aux organismes la plateforme sécurisée pour la collecte de fonds en ligne dont ils ont besoin pour atteindre leurs objectifs. Depuis son lancement en 2000, CanaDon, lui-même un organisme de bienfaisance enregistré, a facilité le versement de dons en ligne à des organismes caritatifs d’une valeur totalisant plus de 550 millions de dollars. Plus d’un million de Canadiens ont soutenu des organismes de bienfaisance par l’entremise de CanaDon et plus de 16 000 organismes de bienfaisance collectent des dons en ligne à l’aide de la plateforme CanaDon. La mission de CanaDon est d’encourager les Canadiens à soutenir le secteur de la bienfaisance et d’offrir aux donateurs et aux organismes de bienfaisance une technologie en ligne abordable et facile d’accès afin de promouvoir – et ultimement d’accroître – les dons caritatifs au Canada. Pour en savoir plus :

Pour toute demande d’entrevue avec des dirigeants de la Fondation canadienne pour la philanthropie de l’AFP ou des donateurs, prière de communiquer avec Morgan Roth au 703‑519‑8457 ou par courriel à

Pour toute demande d’entrevue ou d’information sur la méthodologie, ou pour obtenir des précisions sur les résultats ou l’historique du sondage, veuillez communiquer avec Sébastien allaire au 514‑904‑4324 ou par courriel à Pour toute demande d’information ou d’entrevue en anglais, veuillez contacter Sean Simpson au 416‑324‑2002 ou par courriel à


4300 Wilson Blvd, Suite 300, Arlington, VA 22203 • 703-684-0410 | 800-666-3863 | Fax: 703-684-0540
©2009 AFP. This site content may not be copied, reproduced or redistributed without prior written
permission from the Association of Fundraising Professionals or its affiliates.
Privacy Policy | Feedback | Contact Us | Advertise with Us